Quel est le chauffage le plus économique pour un bien immobilier ?

Investir dans de l’énergie revient onéreux surtout si votre bien immobilier présente des déperditions thermiques assez importantes. Alors sur le marché, on recherche un bon compromis avec un bon rapport qualité-prix.

Le chauffage à bois

Également connu comme étant le poêle à bois, ce type de chauffage reste le moins cher du marché. Ayant existé depuis des millénaires, le système a évolué en quelques points.

Le plus important reste la source d’énergie qui est le bois. Mais au lieu des bûches, le marché propose aussi des granulés et du bois recompacté selon la disponibilité des réserves.

Ce type de chauffage est adapté pour les biens immobiliers spacieux. En effet, avec l’énergie et le stockage disponible, le chauffage peut tenir des mois. Il faudra ainsi installer un poêle à granulés.

En consultant un guide chauffage, vous serez mieux renseigné sur le fonctionnement de celui-ci. Le coût total pour l’installation peut atteindre les 20 000 euros. Mais c’est un investissement rentable sur le long terme car les dépenses minimes rattraperont rapidement le cout investi.

La chaudière à condensation

A la différence du chauffage à bois, l’installation de la chaudière à condensation est la moins chère du marché. Adaptée pour les petits budgets, l’installation de celle-ci ne coûte que 7 000 euros au maximum.

Plus économique mais avec une note moins élevée sur le point écologique, la chaudière à condensation fonctionne avec du gaz. La maison n’aura pas besoin de disposer de son propre stockage car elle puisera sa source dans le gaz de la ville.

Pour que les dépenses annuelles ne soient pas exorbitantes, il faut tout simplement utiliser une chaudière plus moderne. Exit ainsi les vieilles chaudières. Une excellente option pour ceux qui ne disposent pas de place pour un espace de stockage.

Le chauffage électrique

Le chauffage électrique ou les radiateurs à inertie ne coûtent « que » 3 500 euros au maximum selon le modèle choisi. Étant donné que l’électricité coûte cher, il faut compter en moyenne 1 500 euros chaque année pour les dépenses.

Les chauffages électriques sont très énergivores et cette alternative n’est conseillée que pour les logements occupés que peu de temps à l’année. Cette solution est aussi conseillée pour les petits logements étant donné les dépenses faramineuses importantes sur le long terme.

Il faudra aussi veiller à ce que le logement ne soit pas mal isolé pour éviter les déperditions. Si vous envisagez d’utiliser le logement sur le long terme, cette solution n’est pas réellement adaptée pour faire des économies.

La chaudière à fioul

C’est aussi une chaudière à condensation. Elle est adaptée pour les logements qui ne sont pas ou ne peuvent pas être raccordés au gaz de la ville.

Bien que le fioul reste une énergie moins écologique que les autres sources d’énergie, il est avantageux pour les logements spacieux. En effet, cette énergie se diffuse de façon homogène dans toutes les pièces.

Celles-ci bénéficient ainsi de la même température. L’inconvénient du fioul par contre c’est son prix très invariable. En effet, son prix s’ajuste à celui du pétrole.

Pour plus d’économie, pensez à remplir vos cuves lors des saisons chaudes. Pour ce qui est de l’installation, comptez environ de 1 700 euros.

La pompe à chaleur

Avec la pompe à chaleur, vous pouvez effectuer une économie allant jusqu’à 60%. L’avantage de la pompe à chaleur c’est qu’elle reste très économique et écologique.

Elle utilise des sources d’énergies naturelles : les particules contenues dans l’air, l’eau et le sol. Ces particules sont transformées pour donner de la chaleur.

Vous pouvez aussi utiliser cette même chaleur pour chauffer l’eau sanitaire. Selon le type de pompe à chaleur choisie, l’investissement pour l’installation reste variable, entre 7 000 et 20 000 euros.

L’installation d’une pompe à chaleur est toutefois soumise à des conditions. Pour profiter d’une excellente source, le logement doit se trouver à proximité des sources recherchées : fleuves, rivières, puits et nappes phréatiques pour l’eau, un sol riche et exploitable pour le sol.

En ce qui concerne l’air, les conditions ne sont pas très contraignantes. Après installation, il faudra prévoir un coût annuel d’utilisation de 900 euros. Cette alternative est adaptée aussi bien pour les grandes que les petites maisons mais surtout celles situées dans des zones à sources disponibles exploitables.

L’énergie solaire

L’énergie solaire remporte certainement le palmarès en ce qui concerne une économie sur le long terme. Le soleil est une source inépuisable d’énergie.

Vous pouvez ainsi bénéficier de chauffage gratuitement pour toujours. D’autant plus que c’est une alternative très écologique.

Aucun rejet dans l’atmosphère et on compte jusqu’à 50% d’économie. Si l’énergie solaire est rentable sur le long terme, son investissement est très important.

Selon la surface du logement à chauffer, l’installation peut grimper jusqu’à 30 000 euros. Avec les panneaux solaires il faudra attendre 10 ans en moyenne pour un retour sur l’investissement.

Toutefois, les panneaux solaires restent d’excellentes alternatives pour des besoins importants en énergie. Une des contraintes de cette installation c’est la situation géographique.

Vous ne pourrez pas complètement profiter de l’énergie solaire dans une zone pluvieuse et sombre à longueur de l’année.

Rentabilité d’un chauffage

Faire des économies c’est également regarder de plus près la rentabilité du chauffage. Pour avoir une idée précise de la rentabilité, il suffit tout simplement de se baser sur la consommation annuelle estimative en fonction de l’énergie utilisée.

Il faut également se baser sur les prix des énergies : pour l’électricité 0,176 euros/kWh, le fioul est à 0, 081 euros, le gaz naturel  à 0, 067 euros et les granulés de bois 0, 064 euros et pour ce qui est de l’énergie solaire et des sources naturelles, c’est à 0 euro.

Laisser un commentaire